Patterns in the Ivy

Keyword : paysage

Fil des billets

Les dernières gravures de l'année

L'année se termine et avec elle mes séances de gravure du mercredi soir. L'année aura été assez irrégulière, le hibou en manière noire ayant occupé un temps très important par rapport aux autres gravures du fait de la technique employée. Pour les trois derniers mois, je suis revenu à des choses légèrement plus simples.

Lézard vert - Eau forte et aquatinte
Lézard vert - Eau forte et aquatinte sur cuivre, 15 x 20 cm.

Je ne suis pas entièrement satisfait de ce lézard. Même si j'aime beaucoup son mouvement et que cette encre verte rend vraiment très bien, j'aurais aimé un meilleur rendu de sa peau. Je me suis laissé aller à une semi-fainéantise, en traçant plein d'écailles mais de manière pas du tout réaliste, et je trouve que ça se voit. L'idée était aussi de faire apparaître grâce à l'aquatinte des ocelles plus marquées sur l'ensemble du corps. Une fois de plus, je me suis un peu perdu dans les temps de morsures et les couches de vernis en négatif.

Down the Storr - Aquatinte
Down the Storr - Aquatinte sur zinc, 15 x 20 cm.

Celle-ci est une aquatinte seule, à quatre niveaux de gris, sans trait préalable à la pointe sèche ou à l'eau-forte pour éviter le côté trop scolaire que donnent parfois les contours. Ça se prête très bien à un paysage presque abstrait comme celui-ci, génial souvenir de mes dernières vacances en Écosse en février, où nous avons gravi le Old Man of Storr dans la neige.

Scarabée - Burin, pointe sèche et aquatinte à deux plaques
Scarabée - Burin, pointe sèche et aquatinte sur deux plaques de zinc, 10 x 15 cm.

Pour la dernière, j'ai voulu faire un test : une gravure à deux plaques, pour obtenir des effets avec deux couleurs. C'est avec ce bleu et noir que ça marche le mieux, la plupart des autres couples que j'ai testés (noir/vert, marron/doré, etc.) sont beaucoup plus ternes que ce que j'espérais.  Et ce zinc marque beaucoup trop facilement, impossible d'avoir un fond propre… Le fait d'avoir gravé ces plaques (et le Storr ci-dessus) non pas patiemment à l'atelier (on n'y travaille que le cuivre) mais à l'arrache dans ma cuisine avec un mordant un peu violent y est sûrement pour quelque chose aussi :)

 

Maintenant il faudra attendre la rentrée de septembre pour de nouvelles impressions en taille-douce. Mais je vais sûrement commencer quelques gravures pendant l'été. Au moins bercer quelques plaques, pour prendre un peu d'avance sur des futures manières noires, car j'ai bien envie de continuer dans cette voie !

 

Carte de vœux 2019

Linogravure à 5 plaques, représentant un paysage de bord de mer et des oiseaux
"Scottish-ish landscape".
Linogravure à 5 plaques, imprimée à la main. 10 x 15 cm.

Nouvelle année, nouvelle carte de vœux. Malgré ma pratique désormais hebdomadaire de la taille-douce en atelier, je suis resté sur du lino cette année encore pour cette carte. D'une part, comme le montre cette seule gravure terminée depuis septembre, ce que je fais en taille-douce est dans un rythme beaucoup plus lent, pas très adapté à l'espèce de speed de fin/début d'année dans lequel me plonge toujours ce projet. D'autre part, j'aime bien avoir ce prétexte annuel pour me remettre sérieusement à la linogravure, en version joyeuse et multicolore.

C'est aussi assez chouette de pouvoir constater mes progrès au fil des éditions réalisées sur le même médium. Pour référence, les années précédentes : 2015, 2016, 2017, 2018

2019-01-22_scottish-ish_landscape_drying.jpg
Deuxième couche au séchage.

Cette année c'était encore bien le rush, avec un sujet décidé tardivement et une certaine folie des grandeurs. Cinq plaques différentes, plein de détails, et l'ambition d'obtenir quelque chose d'aussi réussi que le Martin-pêcheur de l'année dernière, qui avait beaucoup plu, avec un dessin plus complexe et peu habituel pour moi (c'est très rare que je dessine des paysages).

Eh bien je suis très content du résultat. Je trouve que le dessin reste lisible malgré sa complexité, avec l'effet dynamique des dépassages de cadre qui marche bien. Comme l'année dernière, toujours avec la même technique d'impression 100% manuelle, j'ai eu très peu de tirages considérés loupés et j'ai pu faire une belle série. Et je suis très heureux de mes choix de couleurs faits au dernier moment. Il y a même des effets de profondeur ou de dégradé, plus ou moins visibles selon les tirages, qu'il faudra vraiment que j'emploie à nouveau. On verra si c'est pour la carte 2020 ou si je refais de la lino dans l'année !

En attendant, je vous fais à tou⋅te⋅s mes vœux d'une année où toutes les choses importantes pour vous s'épanouissent ou s'améliorent.